- - -

Écodéveloppement et bioproduits: métamorphose pour les Technologies des pâtes et papiers

mardi 22 novembre 2016

Des modifications majeures ont été apportées au DEC Technologies des pâtes et papiers. En effet, la ministre responsable de l’Enseignement supérieur, madame Hélène David, a récemment approuvé la nouvelle version de ce programme. Celui-ci portera désormais le nom Écodéveloppement et bioproduits et sera offert dès la rentrée 2017 par l’institution trifluvienne.

Par ce programme, le Cégep de Trois-Rivières formera des techniciens et des techniciennes aptes à intervenir aux différentes étapes de la transformation de la biomasse cellulosique. Il sera offert sous forme de trois modules, répartis sur trois années. Le cumul de chacun des modules mènera à l’obtention du DEC. Toutefois, chaque module est indépendant et à chaque module complété, les étudiantes et les étudiants reçoivent une attestation de formation reliée à une fonction de travail précise.

« Les atouts environnementaux de la biomasse offrent un large éventail de perspectives en matière de développement durable et d’écoconception des produits. Ce programme, axé sur les nouvelles technologies de bioraffinage, est une formation avant-gardiste qui permettra aux diplômés d’œuvrer autant dans un environnement tradionnel que dans des entreprises tournées vers le développement durable », commente le directeur général du Cégep de Trois-Rivières, Louis Gendron.

«Le Cégep de Trois-Rivières est le seul établissement collégial au Québec à offrir ce programme d’études. Celui-ci permettra de répondre aux importants besoins de main-d’œuvre de l’industrie. Il s’adresse autant aux étudiants en provenance du secondaire qu’à des gens ayant une expérience sur le marché du travail et il est résolument tourné vers l’avenir», mentionne le directeur des études du Cégep de Trois-Rivières, monsieur Denis Rousseau.

Le module 1 : opération de procédés
Les cours offerts dans le cadre de ce module contribueront à former des opérateurs pour les grandes entreprises de la région de la Mauricie, du Centre-du-Québec et de l’ensemble de la province. Les personnes inscrites à ce module acquerront des compétences pour agir sur un procédé moderne automatisé, géré par un système de contrôle distribué. La formation sera réalisée en partie dans l’usine pilote d’Innofibre et favorisera une intégration harmonieuse des candidats dans un contexte industriel.

Le module 2 : contrôle et gestion de la qualité
Le second module permettra aux personnes inscrites de réaliser des essais sur la biomasse, les procédés, les produits transformés et l’environnement. En laboratoire, ces personnes pourront ainsi réaliser des essais rigoureux pour certifier la qualité d’un produit et pour vérifier la conformité environnementale des installations.

Le module 3 : soutien technique au développement d’écoproduits
Ce module permettra aux entreprises de compter sur un personnel technique capable de participer à l’implantation de nouvelles technologies dans les procédés et de contribuer au développement de produits innovants. L’utilisation écoresponsable de la biomasse et la culture algale des ressources renouvelables sont à la base de ce module. Cette formation est un véritable tremplin pour poursuivre des études vers une formation universitaire, notamment en ingénierie.

Puisque ce nouveau programme sera offert dès l’automne 2017, les personnes intéressées pourront s’inscrire dès le 12 janvier en ligne, auprès du SRAM, en utilisant le code de programme 232.A0 (Technologies de transformation de la cellulose).

Les préalables nécessaires à l’entrée s’avèrent les mêmes que pour les programmes en science : Technico-sciences ou Sciences naturelles de 4e secondaire, Chimie de 5e secondaire et Physique de 5e secondaire. Également, les adultes en formation peuvent faire reconnaitre leurs acquis scolaires ou leurs expériences de travail via la reconnaissance des acquis et des compétences. Les compétences maitrisées reliées au programme seront reconnues officiellement, comme si la formation avait été suivie au Cégep de Trois-Rivières.


Le directeur des études, Denis Rousseau, le directeur général, Louis Gendron et le directeur d'Innofibre, Mario Parenteau.