Les personnes ayant une déficience du langage et de la parole sont celle dont la déficience est conséquente à des troubles neurologiques (tels que l’aphasie, la dysphasie, la dysfonction cérébrale) entraînant des incapacités significatives et persistantes au niveau de la communication.

Exemples de mesures d’accommodement pour les personnes ayant une déficience du langage et de la parole:

  • Prise de notes
  • Adaptation de la documentation de cours (numérisation)
  • Prêt d’équipement spécialisé
  • Utilisation d’un ordinateur et de logiciels spécialisés
  • Mesures particulières pour la passation des examens (temps supplémentaire, local)

Image6