Saviez-vous que le tu n’est pas toujours de mise?

Évidemment, à l’oral comme à l’écrit, on ne tutoie pas n’importe qui, mais quand la situation de communication autorise le tutoiement, l’emploi du tu est correct. Dans ce cas, le pronom personnel sujet tu désigne le destinataire, c’est-à-dire la personne à qui s’adresse le message.

Ex. : Comment vas-tu? Quand pars-tu en vacances?

Toutefois, vous avez sans doute déjà remarqué que, dans une conversation familière, le tu remplace souvent le on impersonnel. Ainsi, on peut entendre : «Pour réussir une sauce béarnaise, tu dois brasser vigoureusement tes œufs pour éviter qu’ils cuisent en formant des grumeaux.»

Même si cet emploi du «tu impersonnel» est fréquent dans la langue parlée familière, il est incorrect dans les textes informatifs, à plus forte raison dans les examens et travaux scolaires où, normalement, il n’y a pas de destinataire. Il faut plutôt utiliser le pronom indéfini on ou une tournure impersonnelle.

Ex. : Pour réussir une sauce béarnaise, on doit brasser vigoureusement les œufs afin qu’ils ne forment pas de grumeaux.
ou
Le secret d’une sauce béarnaise sans grumeaux : un brassage vigoureux.

Pour le plaisir d’écrire mieux.