- - -

Innofibre reçoit une subvention pour développer des produits avec les résidus de chanvre et de lin

jeudi 8 octobre 2020

La ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, a annoncé qu’Innofibre, un centre collégial de transfert de technologie affilié au Cégep de Trois-Rivières, recevra 125 400 $ du gouvernement fédéral pour la conception de bioproduits agro-industriels qui seront fabriqués à partir de résidus de la transformation industrielle du chanvre et du lin. On parle ici, par exemple, des produits de santé naturels, des produits cosmétiques et des produits ménagers. Ce projet offre des avantages économiques aux agriculteurs du Québec tout en encourageant la mise au point de matériaux d’origine agricole pour remplacer des matériaux moins respectueux de l’environnement.

Le Programme des technologies propres en agriculture prévoit un investissement de 25 millions de dollars sur trois ans (2018-2021). Son but est de soutenir la recherche et le développement de technologies propres ainsi que leur adoption au moyen d’investissements et d’activités de promotion visant l’agriculture de précision et les bioproduits d’origine agricole.

Pour le directeur d’Innofibre, Jean-Philippe Jacques, le financement octroyé permet de développer des coproduits à haute valeur ajoutée avec les résidus de chanvre et de lin ainsi que les fibres de mauvaise qualité. « Plusieurs coproduits sont en cours de développement à l’échelle pilote afin d’accélérer le développement technologique : granules pour la bioénergie, papier de spécialité ainsi que des panneaux composites. Les résultats de ces travaux permettront d’accélérer le développement technologique de bioproduits ainsi que de créer des emplois de qualité connexe au secteur agricole et agroalimentaire », précise-t-il.


Produits créés avec des résidus de chanvre et de lin