- - -

Une invitation du département d’Arts plastiques

jeudi 7 octobre 2010

Deux enseignantes du département d’Arts plastiques vous invitent à leur «dévernissage» le 21 octobre prochain à la Galerie d’art du Parc.

Nous n’avons pu vous transmettre l’invitation au vernissage de nos expositions respectives à la Galerie d’art du Parc, le 19 septembre, à cause d’un évènement hors de notre contrôle. Connaissant l’intérêt que vous portez à notre production artistique, nous avons pensé faire un « dévernissage », le jeudi 21 octobre entre 5 et 7 heures. Ce sera pour vous une occasion de connaître nos démarches artistiques respectives fort différentes. En tant que professeur en arts, derrière notre enseignement, c’est cette passion que l’on communique à nos élèves. Notre production fait donc partie intégrante de nos qualités d’enseignantes. Venez découvrir notre facette cachée, celle que nous montrons à travers nos œuvres.

Élyse Proulx vous fera découvrir par sa dernière production, le célèbre texte de La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme……Texte très connu et à la fois méconnu! La vie et la mort, le blanc et le noir. Le blanc, la lumière. Le noir du papier goudron, l’histoire sombre de l’humanité. Le carbone, la mémoire du temps. Le texte est bien calligraphié, mais la mémoire l’efface, l’embrouille et le tache. Les 30 articles associés chacun à des blocs de couleurs. Un texte si précieux, très connu et si peu respecté….une recherche de matières et de couleurs!

Le travail de Mylène Gervais, autour d’un sujet de plus en plus tabou, celui de la mort. La mort que nous occultons aujourd’hui, que nous dénions. La mort dont la seule évocation suffit à nous mettre mal à l’aise. La mort qui par opposition nous questionne sur la vie. Cette exposition se veut une réflexion sur notre passage à tous au travers cette ultime fatalité, mais surtout, qui se veut une ode à la vie. Le travail du blanc et du noir reflète cette dualité entre la vie et la mort. Plusieurs médiums y sont travaillés, l’installation (sculpture), la sérigraphie, les impressions numériques afin de rendre avec justesse son état d’âme face à cette rencontre irrévocable.

Élise Proulx et Mylène Gervais


Deux enseignantes du département d’Arts plastiques vous invitent à leur «dévernissage» le 21 octobre prochain à la Galerie d’art du Parc. Nous n’avons pu vous transmettre l’invitation au vernissage de nos expositions respectives à la Galerie d’art du Parc, le 19 septembre, à cause d’un évènement hors de notre contrôle. Connaissant l’intérêt que vous portez à notre production artistique, nous avons pensé faire un « dévernissage », le jeudi 21 octobre entre 5 et 7 heures. Ce sera pour vous une occasion de connaître nos démarches artistiques respectives fort différentes. En tant que professeur en arts, derrière notre enseignement, c’est cette passion que l’on communique à nos élèves. Notre production fait donc partie intégrante de nos qualités d’enseignantes. Venez découvrir notre facette cachée, celle que nous montrons à travers nos œuvres. Élyse Proulx vous fera découvrir par sa dernière production, le célèbre texte de La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme……Texte très connu et à la fois méconnu! La vie et la mort, le blanc et le noir. Le blanc, la lumière. Le noir du papier goudron, l’histoire sombre de l’humanité. Le carbone, la mémoire du temps. Le texte est bien calligraphié, mais la mémoire l’efface, l’embrouille et le tache. Les 30 articles associés chacun à des blocs de couleurs. Un texte si précieux, très connu et si peu respecté….une recherche de matières et de couleurs! Le travail de Mylène Gervais, autour d’un sujet de plus en plus tabou, celui de la mort. La mort que nous occultons aujourd’hui, que nous dénions. La mort dont la seule évocation suffit à nous mettre mal à l’aise. La mort qui par opposition nous questionne sur la vie. Cette exposition se veut une réflexion sur notre passage à tous au travers cette ultime fatalité, mais surtout, qui se veut une ode à la vie. Le travail du blanc et du noir reflète cette dualité entre la vie et la mort. Plusieurs médiums y sont travaillés, l’installation (sculpture), la sérigraphie, les impressions numériques afin de rendre avec justesse son état d’âme face à cette rencontre irrévocable. Élise Proulx et Mylène Gervais