- - -

La réalisation d’un rêve

lundi 15 septembre 2014

Lors de ses 35 premières saisons, l’équipe de football du Cégep de Trois-Rivières a disputé ses joutes locales au stade municipal de baseball du terrain de l’Exposition. Au cours de cette même période, les équipes de soccer des Diablos ont évolué et pratiqué un peu partout à Trois-Rivières selon la disponibilité des terrains. En regard de cette situation, les responsables du Service des sports du collège caressaient le rêve, et ce, depuis plusieurs années, de faire jouer les équipes de football et de soccer des Diablos dans notre cour, sur une surface synthétique et devant des estrades remplies de spectateurs enthousiastes.

Finalement, ce qui devait arriver arriva. Le 16 décembre 2003, le directeur général du cégep à ce moment, monsieur Jean-Denis Leduc, faisait l’annonce que le Collège entreprendrait, au printemps 2004, l’aménagement d’un terrain de sports à surface synthétique et la construction d’un stade pour ses équipes sportives. Ce terrain répondrait à l’ensemble des besoins du collège, tant à ceux des équipes Diablos qu’à ceux du département d’Éducation physique. Fier de la réalisation de ce projet, M. Leduc y manifestera son soutien indéfectible jusqu’à la fin de son mandat en 2006.

Une communauté impliquée
La réalisation du Stade Diablos est le fruit d’un effort collectif, car elle a nécessité l’implication de plusieurs intervenants publics et privés. Porteur du dossier, le Cégep consacre un montant de 500 000 $ dans la construction. De son côté, la Fondation du Cégep, par un volet auprès des anciens Diablos lors de sa campagne majeure de financement 2004-2009, contribue à la hauteur de 100 000 $. Un signe d’appartenance des anciens porte-couleurs qui réjouit le Collège et les Diablos. Pour sa part, la Ville de Trois-Rivières y est allée d’une contribution équivalente à celle du Cégep et de la Fondation, soit un montant de 600 000 $. Au final, si ce rêve un peu fou s’est finalement matérialisé, c’est aussi grâce à la collaboration d’entrepreneurs de la région avec, en tête de liste, M. François Ricard appuyé par M. Normand Lefebvre de la firme d’ingénierie Pluritec, dans un deuxième temps de M. Gilles Trudel, président de Cap Excavation et de M. André Carle, architecte. Soulignons aussi la précieuse participation du Centre de formation professionnelle Qualitech, de Ganotec, Acier Majeau, Ipex, PCM, Clôtures Cambrek, H-Blanchette, Béton vibré, Gérard Crête et fils, Fonderie Bibby, Constructions Aubry et Boucher, Patrick Morin, Support Plus et Val-Mauricie électrique. Mentionnons que la contribution financière ou bénévole de tous ces entrepreneurs représente près du tiers des investissements nécessaires.

La première phase
Le 19 avril 2004, tous ces collaborateurs procédaient à la cérémonie marquant le début des travaux du Stade Diablos. Cette première phase comprenait l’installation de la surface synthétique, la construction de gradins pouvant accueillir 860 personnes de même que l’installation d’un tableau indicateur, d’une tribune de presse et d’un système d’éclairage de grande qualité, le tout évalué à 1,65 M $.

C’est d’ailleurs le 11 septembre 2004 que le Cégep de Trois-Rivières a procédé à l’inauguration du Stade Diablos. Lors d’une cérémonie qui a précédé le match inaugural, le directeur général, M. Jean-Denis Leduc, a remercié tous ceux et celles qui ont fait en sorte que le Stade Diablos devienne une réalité. Il a notamment souligné l’implication de plusieurs personnes en commençant par le coordonnateur des Services communautaires et le responsable du Service des sports, MM. Normand Meunier et Denis Guillemette, les directeurs des Services de l’équipement, des Services financiers et des Services aux étudiants, MM. Daniel Marchand, Michel Poirier et Rénald Côté, le responsable des relations avec le milieu au bureau de la Direction générale du collège, M. Jean-Guy Paré, ainsi que les membres du conseil d’administration du collège qui ont autorisé des dépenses au budget d’investissement du collège pour la construction du stade.

Il a aussi remercié la Ville de Trois-Rivières, son maire, M. Yves Lévesque, et le conseiller du quartier, M. André Noël, de leur appui concret à la réalisation du stade. Il a ensuite remercié très sincèrement tous les partenaires du secteur privé qui ont cru au projet et y ont investi. Sans eux, ce stade serait encore à l’état de projet.

Une seconde phase
Quelques années plus tard, en 2008, la contribution souhaitée des gouvernements provincial et fédéral aura également permis au Collège de réaliser une 2e phase au projet. Les travaux réalisés au cout de 2 339 000 $ consistent principalement dans l’ajout de plus de 1 100 places assises, de deux vestiaires doubles avec douches et installations sanitaires, d’un bloc sanitaire pour les spectateurs, de locaux pour les arbitres, de locaux d’entreposage et de 12 loges corporatives. Une œuvre d’art intitulée «Action!», de l’artiste Dominique Laquerre, dont l’ensemble a une hauteur de 16 pieds par 22 pieds est également intégrée à l’enceinte.

Soulignons qu’à la suite de la première phase de construction, le Stade Diablos accueille, en 2007-2008, le « Bol d’Or » pour une deuxième année consécutive.

Par ailleurs, à même les terrains du Cégep de Trois-Rivières, le Stade Diablos permet désormais d’offrir à nos jeunes l’une des infrastructures sportives les plus performantes pour la pratique du football et du soccer au Québec et contribuera de manière significative à l’amélioration de la santé physique des jeunes de la Mauricie.

C’est ainsi que depuis l’automne 2004, des dizaines de milliers de Trifluviens ont foulé la surface synthétique du Stade Diablos et ont pris place dans les sièges du stade.