- - -

Discours de la rentrée 2014 de la direction générale

vendredi 22 août 2014

« Retroussons nos manches!»

Cet été, nous avons appris que des coupes budgétaires affecteront les cégeps. Ces coupes feront mal. Ainsi, au Cégep de Trois-Rivières, ce sont 450 000 $ qui seront amputés de notre budget, et ce, de manière récurrente. Des coupes additionnelles sont également attendues pour l’an prochain. Malgré tout, le comité de Régie interne a réussi, dans son budget, à préserver les emplois et à poursuivre notre développement. Il y aura cependant des conséquences par exemple le nombre de Grandes conférences qui passera de 6 à 3. Rassurez-vous, l’événement spécial du 8 mars pour la Journée internationale des femmes se tiendra comme prévu. Également, plusieurs événements et commandites devront être amputés pour nous concentrer sur l’essentiel : notre mission.

Par contre, nos efforts de recrutement portent des fruits, malgré que nous subissions une baisse de 250 étudiants environ cette année. Je vous rappelle que cette baisse se poursuivra jusqu’en 2020. Je félicite l’équipe de la Direction des études pour les efforts consentis entre mars et juin dernier qui ont permis de réduire les dommages cette année. Au cours des prochaines années, il faudra poursuivre nos efforts pour améliorer la persévérance scolaire et le recrutement, notamment à l’étranger, car le déclin démographique nous rattrape. Avec 4311 étudiants cette année, comparativement à 4572 à pareille date l’an dernier, il faut reconnaitre que notre situation est plus difficile que jamais. Certes, nous dépendons de la vigueur économique de la région, mais aussi de notre capacité à attirer, garder et diplômer nos étudiants.

La semaine dernière, la direction régionale du MELS a été abolie, mettant ainsi la Table régionale de l’éducation de la Mauricie en danger. Huit personnes ont perdu leur emploi. Malgré cela, en Mauricie, les dirigeants de tous les établissements scolaires de tous les ordres ont la volonté de continuer à travailler ensemble en redéfinissant notre alliance et en saisissant l’opportunité de nous concentrer sur ce qui nous réunit c’est-à-dire la cause de l’éducation, la formation professionnelle et technique, la persévérance scolaire et l’ouverture sur la communauté régionale et le monde.

Comme si tout cela ne suffisait pas, au cours des dernières semaines, le réseau collégial a encore été attaqué. Les jeunes libéraux ont proposé d’abolir les cégeps. Dans les entrevues que j’ai accordées à la radio, j’ai abordé ce point sous deux angles, la formation préuniversitaire et la formation technique. Pour la formation préuniversitaire, les cégeps connaissent un succès remarquable. À preuve, le Québec se classe premier en matière de formation postsecondaire au Canada! Pour ce qui est de la formation technique, la concentration des décisions au MESRS et la règlementation constituent un carcan pour les cégeps lorsque vient le temps d’actualiser les programmes. Bonne nouvelle, selon le ministre Yves Bolduc, des ajustements sont inévitables, notamment au Règlement sur le régime des études collégiales. À titre d’exemple, au Cégep de Trois-Rivières, nous attendons depuis quatre ans pour transformer le programme de Pâtes et papiers en programme de Génie des procédés de la biomasse. Rien ne se passe vraiment et nous attendons toujours… Cette année nous prendrons l’initiative dans ce secteur.

En juin dernier, le ministre Yves Bolduc a reçu le Rapport d’étape du chantier sur l’offre de formation collégiale (Rapport Demers). La Fédération des cégeps demande que cet important rapport soit rendu public rapidement, car pour le moment, ses conclusions sont inconnues et nous espérons surtout connaitre les positions du ministre Bolduc à ce sujet!

Toutefois, plusieurs indices nous laissent croire que les points suivants sont abordés dans ce rapport :
• Épuration prévisible dans les autorisations de programmes;
• Pertes d’autorisations possibles en Mauricie
• Consolidations d’exclusivités nationales ou régionales…

Au cours de la prochaine année, il sera important de rester concentrés sur notre plan de développement stratégique. Dans un contexte budgétaire incertain, nous aurons des choix à faire et quelques projets moins vitaux seront mis de côté. Il sera nécessaire de concentrer nos ressources sur de grandes initiatives porteuses d’avenir. Pour la direction générale, les projets suivants font partie des priorités :
• l’Institut de formation et de coopération entrepreneuriale (IFCE) pour l’entrepreneuriat des PME, des milieux communautaires et coopératifs;
• le Parc Micro-Science où seront logés Alinov et le C2T3;
• le rattrapage dans le domaine des technologies de l’information;
• l’amélioration des locaux et des systèmes, notamment pour l’économie de l’énergie;
• le développement des services aux adultes et aux entreprises;
• l’amélioration des services directs à l’étudiant;
• l’amélioration de la satisfaction du personnel, surtout en matière de reconnaissance;
• l’équilibre budgétaire et une gestion rigoureuse permettant de continuer notre développement;
• l’évaluation formative des professionnels et des employés de soutien;
• la mise à jour de la politique concernant le harcèlement et la violence.

Chaque année, mes supérieurs (le conseil d’administration) procèdent à une évaluation. Cette année, étant au milieu de mon mandat, j’ai fait l’objet d’une évaluation à 360 degrés qui a été largement positive. Merci de m’avoir renouvelé votre confiance!

Puisque la perfection est impossible, je vous fais part en toute humilité des ajustements que je compte apporter au cours de la prochaine année :
• Mieux mesurer les ressources requises lors de changements;
• Aider l’organisation à s’améliorer elle-même plutôt que d’intervenir directement;
• Travailler à améliorer la collaboration entre services;
• Travailler à rapprocher les services des besoins des utilisateurs et de la pédagogie.

Vous conviendrez avec moi qu’un grand programme d’actions nous attend pour la prochaine année. Je suis persuadé que nous saurons y faire face en travaillant en équipe puisque nous avons des buts communs. Nous saurons faire des choix communs. Pour cela, il ne faut pas craindre le changement et avoir confiance en notre avenir.

Bonne rentrée 2014-2015!

Raymond-Robert Tremblay
Directeur général

 

* Le 13 aout dernier, M. Tremblay s’est entretenu avec messieurs Jean Sasseville et Robert Bernard du 106,9. L’entrevue portait sur la rentrée 2014-2015 ainsi que sur les défis auxquels devront faire face les collèges. Vous pouvez écouter l’entrevue en cliquant ici.

 


M. Raymond-Robert Tremblay, directeur général