- - -

Fabrication d’un nouveau matériau superélastique pour les implants orthopédiques

mardi 4 octobre 2011

C’est dans le cadre du programme « Projet de recherche en équipe » que le Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies (FQRNT) a recommandé, en avril 2011, un montant de 54 000 $ au Centre de métallurgie du Québec pour développer un nouveau matériau dédié à l’orthopédie.

Ce projet de recherche, qui s’intitule « Développement d’un nouveau matériau superélastique pour les implants osseux à biocompatibilité accrue », vise l’optimisation de la technologie de fabrication d’un nouveau matériau superélastique pour les implants orthopédiques et l’évaluation de ses propriétés mécaniques, physiques, chimiques, ainsi que de sa biocompatibilité in vitro. Cet alliage métallique, à base de titane, contient uniquement les éléments dont la biocompatibilité est incontestable, soit le titane, le niobium et le zirconium, et est fabriqué en deux états structuraux : l’alliage dense et l’alliage poreux (mousse).

L’alliage dense démontre un comportement mécanique proche de celui de l’os cortical, alors que les mousses possèdent le comportement mécanique proche de celui de l’os spongieux. Au terme du projet, il devient tout à fait envisageable d’entrevoir une combinaison de cœur dense pour assurer la résistance mécanique de l’implant avec une couche poreuse pour permettre l’ostéo-intégration après l’implantation, tous deux fabriqués d’un même alliage superélastique. La structure de cet implant à densité variable devrait permettre un meilleur transfert de charge entre l’os et l’implant, allongeant ainsi la vie utile des prothèses orthopédiques.

Le responsable des travaux de recherche, M. Nicolas Giguère, chercheur au Centre de métallurgie du Québec, compte déjà sur ses collègues MM. Bernard Tougas, Jeremy Carignan et Guy Morin dans le but de développer la technologie de fusion de ce nouveau matériau. De surcroît, ce projet s’effectuera en collaboration avec des chercheurs de renommée mondiale en provenance de l’École de technologie supérieure de Montréal (ÉTS) et de l’Institut des matériaux industriels (IMI-CNRC).

Mentionnons que le calendrier des travaux s’étalera sur une période de trois ans et permettra au Centre de continuer à développer le créneau des alliages de titane au Québec.

Pour plus d’information, communiquez avec le responsable du projet M. Nicolas Giguère, au 819 376-8707, poste 25.

Francine Corneau, B.A.

Agente de développement et de liaison en métallurgie


Nicolas Giguère, responsable du projet