- - -

Bouger pour déstresser, mais bien plus encore…

mercredi 15 mai 2019

Le cours Vie active et gestion du stress par l’activité physique est devenu au fil des années une formation très courue et appréciée par les étudiants et étudiantes du Cégep de Trois-Rivières.  Les fondements théoriques et les objectifs de ce cours sont puisés à travers de nombreuses recherches scientifiques qui confirment la nécessité de bouger pour diminuer le stress et contrer ses effets négatifs. Une enquête menée dans huit cégeps auprès de 12 200 élèves démontre que 35.1 % des cégépiens souffrent d’anxiété souvent ou tout le temps et 17.4 % vivent beaucoup ou énormément de détresse psychologique.

Motivée à aider ses étudiants et propulsée par les résultats alarmants de plusieurs de ces recherches, Marlène Cloutier, titulaire du cours Vie active et gestion du stress par l’activité physique, s’est appuyée sur ces fondements pour offrir une nouvelle formule de cours à quelque 160 étudiants inscrits à la session hiver 2019. Depuis quelques années, Marlène collaborait avec madame Lise Ouellet, travailleuse sociale au cégep, pour présenter des activités contemplatives, notamment la méditation en pleine conscience.

La nouvelle formule du cours consistait à animer une présentation en équipe de nature « active » ou « contemplative » à leur groupe classe. L’espace ainsi offert aux étudiants leur a permis de mettre en valeur une technique, une stratégie, un outil qu’ils connaissent et/ou qui les intéressent. Heureuse de l’initiative de Marlène, Lise Ouellet indique que « de façon indirecte, ces activités contribuent au développement des facteurs de protection de notre communauté étudiante et normalise leurs réactions face au stress. »

Les résultats obtenus dépassent les attentes de Marlène. La diversité des sujets, les présentations soutenues par des principes scientifiques reconnus, l’originalité des présentations et l’impact de ces projets sont tout simplement admirables. Pour vous en citer quelques-uns :

  • Méditation à la chandelle
  • Origami
  • Sieste éclair
  • Yoga
  • Automassage et aromathérapie
  • Danse et musico thérapie
  • Écriture automatique et mandala

Le stress : présentation orale ou examen théorique?
Pour la très grande majorité des étudiants, le parcours collégial et universitaire a des exigences élevées.  Le stress est souvent lié à la performance scolaire, aux trop nombreuses heures de travail et aux multiples choix auxquels ils ont à faire face. Alors que des médecins prescrivent des interdictions à participer à des oraux, les étudiants de ces classes ont mentionné qu’en groupe le stress se résorbe.  Pour la plupart, les présentations les interpellent beaucoup plus qu’un examen théorique et les mettent en interaction. Concrètement, ce concept explore des solutions d’évacuation du stress.  Plusieurs présentations avaient un contenu ludique qui rendait les exercices inspirants.

« Nous avons beaucoup apprécié les présentations orales, car elles nous ont permis d’apprendre plusieurs façons différentes de gérer notre stress. De plus, préparer une présentation durant le semestre est moins stressant que d’étudier pour un examen lors de la fin de session, alors que nous avons beaucoup de travaux à remettre et d’autres examens à préparer. Ce projet est donc une bonne alternative, qui, selon nous, permet de retenir encore mieux ce qu’on a appris que par un examen écrit! »  Équipe de Myriam Flageol

« J’ai adoré l’idée des oraux. Le concept est original et nous permet de mieux explorer diverses solutions pour contrer le stress qu’un examen théorique permettrait. La pratique aide beaucoup plus que la théorie et je trouve que cela est plus divertissant. De plus, parfois les autres élèves peuvent avoir de bonnes idées auxquelles nous n’aurions pas pensé ou les apportent d’une autre façon qui nous interpelle plus. De façon personnelle, je suis à l’aise avec les présentations orales, mais les examens théoriques sont une source de stress importante dans mon quotidien. Cette activité était donc plus appropriée selon moi. » – Félissa Dolan-Jutras

« Je préfère les oraux, car ça demande moins de préparation selon moi et ça rend le cours plus interactif et nous apprenons mieux en diversifiant les activités proposées par les autres équipes qui peuvent être ajoutées à notre routine si l’activité présentée par nous-même ou par une autre équipe nous inspire. Ainsi, si nous avions un examen théorique au lieu d’évaluation orale, cela peut entrainer un plus grand stress qui pour la majorité qui suivent le cours sont là pour apprendre à résorber leur stress, car beaucoup d’étudiants se mettent beaucoup de pression pour avoir de bonnes notes par peur de ne pas être à la hauteur des exigences collégiales et universitaires. » – Charlotte Mondor-Rondeau

« Personnellement, je préfère les oraux qu’aux examens puisque c’est interactif et beaucoup plus amusant. J’ai bien aimé faire l’oral, mais j’ai aussi bien apprécié participer aux activités des autres membres de la classe. De plus, je trouve que c’était très approprié pour ce cours puis j’ai trouvé l’idée rafraichissante puisque ce n’était pas comme mes autres cours d’éducation physique. » – Elizabeth Dulac