- - -

MIROIR : le mentorat comme un cadeau

lundi 30 août 2010

En préparation depuis plus d’un an, le programme de mentorat individualisé pour les enseignants du cégep est maintenant lancé.

Lors de la journée pédagogique, l’enseignante Johanne Thibeault a présenté avec beaucoup d’enthousiasme ce projet novateur. Appelé MIROIR, pour Mentorat Individualisé Recadrant nos Observations pour Inspirer notre Réflexion, le programme propose aux enseignants qui le désirent d’entreprendre une démarche de réflexivité, c’est-à-dire de prendre le temps de réfléchir sur leur pratique à partir d’échanges avec un mentor reconnu et formé par le collège.

Le privilège du mentorat

Depuis plus de vingt ans, Johanne, tout en enseignant, réfléchit sur la question du mentorat : « Dès mes débuts, j’ai eu la chance d’avoir un mentor pour me soutenir. Sans lui, je ne serais peut-être plus enseignante aujourd’hui. Le départ d’une collègue m’a fait prendre conscience du privilège que j’avais et m’a motivée à explorer plus à fond le mentorat et la pensée réflexive, notamment dans le cadre de mes études de maîtrise et de doctorat. » Détentrice d’un doctorat portant sur le développement de la pensée réflexive dans le cadre d’une relation mentorale entre deux enseignants, Johanne a pu observer les bienfaits concrets de ce type de programme : « De nombreuses recherches ont démontré que le fait de vivre des rencontres avec un mentor et de développer une pratique réflexive bénéficie non seulement aux nouveaux, mais à tous les enseignants, peu importe leur formation et leur expérience. Pourquoi est-ce si important de développer sa pensée réflexive? Parce que cette capacité à se regarder aller dans l’action favorise de meilleures relations avec nos étudiants et nos collègues, nous procure une plus grande satisfaction au travail et diminue les risques d’épuisement professionnel… Du même coup, Miroir vient faciliter l’insertion professionnelle en brisant l’isolement et en soutenant le développement de saines habitudes d’enseignement. N’est-ce pas le plus beau cadeau que l’on peut se faire comme prof? »

L’arrivée du projet Miroir est donc l’aboutissement de la démarche de l’enseignante Johanne Thibeault, mais il est aussi le fruit de la collaboration des différentes instances du collège, autant du secteur régulier que de la formation continue : « Plusieurs personnes se sont investies avec cœur dans ce projet. Je pense notamment à Lucie Comeau et Denise Roy, qui en ont fait un enjeu prioritaire. Je tiens à remercier tous ces gens sans qui MIROIR n’aurait pu voir le jour », affirme Johanne.

Un programme souple mais structuré
S’adressant à toutes les personnes du corps professoral, qu’elles soient nouvelles ou plus expérimentées, MIROIR est un programme volontaire et confidentiel. Toute la relation mentorale est privée et dissociée d’évaluation. Les enseignants peuvent compter sur des outils, le carnet du mentor et le journal du mentoré, conçus pour maximiser le temps de rencontre et obtenir de la relation le maximum de bénéfices.
Johanne précise : « Le mentorat est un accompagnement privilégié qui apporte du soutien pour des questions d’ordre professionnel, pédagogique, mais aussi de développement personnel dans notre milieu de travail. Il n’est pas nécessaire de vivre un problème pour entreprendre cette démarche; il suffit d’avoir envie de prendre du recul, de bonifier notre enseignement et de favoriser notre épanouissement. »

L’équipe de mentors

Après une période de recrutement, six personnes ont accepté d’agir comme mentors : des personnes d’expérience, tant en enseignement qu’en encadrement, qui privilégient la réflexion sur leur pratique. Il s’agit de Suzanne Mercier, Maryse Grégoire, Pierre Letarte, Hélène Hébert, Carole Paquin et Nicole Ouellet. Un prochain article vous les présentera et donnera tous les détails sur les modalités du programme MIROIR.

Les mentors du projet MIROIR

Les mentors du projet MIROIR


Johanne Thibeault